Passage au dôjô de Suganuma-Sensei

Arrivés à Fukuoka,

Voilà, nous venons de finir les rencontres prévues avec les universités. Maintenant le reste du séjour va se concentrer sur la rencontre avec d’autres pratiquants (nous sommes notamment en train d’échanger pour organiser un « stage » avec Tanaka-Sensei, un enseignant rencontré à Takahashi dont la pratique a beaucoup plus aux membres de notre groupe), faire de nouvelles rencontres et nouer de nouveaux partenariats.

Notre première ville est Fukuoka où enseigne notamment Suganuma Shihan (8ème dan) à la Shoheijuku.

IMG_4303

(Suganuma-Sensei au premier plan avec Lilia)

Nous y allons le 1er août pour la pratique du matin. Nous avons alors la surprise de rencontrer des français vivant à Fukuoka depuis plusieurs années qui nous guident et nous accompagnent dans notre découverte du dôjô. Après un moment très intéressant et un accueil bienveillant de la part des membres du club, nous avons pu prendre le thé en compagnie de Suganuma-Sensei qui profite de ce moment pour répondre à nos différentes questions.

IMG_4412

(Prise du thé avec Suganuma-Sensei et les autres pratiquants)

L’échange s’est poursuivi pendant quelques minutes avant qu’il ne parte pour donner un cours de calligraphie. Nous avons alors profité de l’après-midi pour nous rendre au Ohori-Koen, le parc et le château de la ville, qui se trouve en plus être proche du dôjô Gokoku où nous sommes allés nous entrainer le soir. Complémentaire de l’entrainement du matin, il a été proposé d’approfondir le travail sur certaines techniques comme Nikyo. La chance a voulu qu’un festival ait lieu dans le parc précédemment cité où nous avons pu assister aux festivités organisées par la ville. 

La matinée du mercredi est passée vite, pratique au dôjô avec Yamada-Sensei pour certains, visite de la ville et du port pour d’autres avant de reprendre le train pour Nagasaki.

A ce moment, nous apprenons, via Ariane (service du Ministère des Affaires Étrangères) que le super typhon Noru (qui est le plus puissant de l’année 2017 !) va atteindre le Japon par Nagasaki notre prochaine destination. Nous décidons d’aller quand même à Nagasaki mais de repartir assez tôt le vendredi matin pour éviter le typhon.

Nagasaki nous voilà !

A bientôt

Antoine

Antoine
Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication avec AMU, j’ai découvert l’aikidô en commençant ma thèse. Cela m’a permis d’atteindre un équilibre sur le plan physique et intellectuel. Notre rencontre avec Chûô m’a donné un aperçu des échanges très intéressants que nous allons pouvoir mettre en place avec les étudiants japonais.

Antoine

Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication avec AMU, j’ai découvert l’aikidô en commençant ma thèse. Cela m’a permis d’atteindre un équilibre sur le plan physique et intellectuel. Notre rencontre avec Chûô m’a donné un aperçu des échanges très intéressants que nous allons pouvoir mettre en place avec les étudiants japonais.

Laisser un commentaire