Vocabulaire et phrases utiles au Japon

Bonjour à tous !

En toute situation, pouvoir s’exprimer quelque peu en japonais ne pourra que s’avérer utile. Voici quelques phrases et expressions compilées par mes soins. Les étudiants devront absolument en retenir certaines, notamment lorsque nous nous rendrons dans les différents dôjo, afin d’éviter l’écueil diplomatique !

Cette liste ne se veut bien entendu pas exhaustive, mais permet d’acquérir un minimum d’autonomie sur place.

Quelques indications préalables :

  • Il n’y a pas de féminin ou de masculin, les pronoms ne sont guère utilisés, pas de pluriel ni de singulier et pas de futur.
  • Les formes en –masu pour un verbe (ex : onegai shimasu) et en – desu après un nom (ex : Furansujin desu) indiquent la politesse standard. Le verbe est toujours à la fin de la phrase.
  • Il y a 3 écritures (hiragana katakana et kanji). Les deux premières correspondent à des syllabes avec différents emplois, mais les kanji (idéogrammes, phonogrammes, picto-phonogrammes etc.) ont plusieurs lectures et plusieurs sens. Ex : le Fuji-san. 富士山. Le « san » final est une lecture du kanji yama 山qui veut dire « montagne » et en aucun cas ne désigne une personne.
  • -KA en fin de phrase indique une question. Exemple : Furansujin desu ka : Etes-vous Français ? / Hajimemashôka : Et si nous commencions ?

    Prononciation :

Il n’y a pas de difficulté particulière pour un Français à prononcer le japonais mais :

  • Les « h » sont aspirés comme en anglais
  • Le « e » se prononce « é »
  • Le « u » ressemble à un « ou » moins grave
  • Le « r » se situe entre le « l » et le « d »
  • Le son « si » n’existe pas. La Sicile devient la Shishiru !
  • « Ch » se prononce « tch » ex : Chirashi devient Tchilashi
  • Les allongements sont importants pour être compris. Par exemple, môshimasu se prononce mo.o.shimasse.

Image associée

Se présenter ・ Au quotidien

  • Enchanté ! : Hajimemashite, yoroshiku, onegaishimasu.
  • Je m’appelle… : … to mooshimasu.
  • Comment vous appelez-vous ? : O namae wa nan desuka .
  • Je suis Français : Furansujin desu. フランス人です。
  • Je suis étudiant : Gakusei desu. 学生です。
  • Je suis professeur à l’université : daigaku no kyôju desu.
  • Je ne parle pas anglais : eigo wo hanasemasen.
  • Bonjour (matin/journée) : Ohayô gozaimasu ! / kon nichi wa
  • Bonsoir : Konban wa
  • Bonne nuit : Oyasumi nasai
  • A demain : Mata ashita
  • Au revoir : Sayônara
  • Avez-vous… : … ga arimasuka.
  • C’est combien ? Ikura desuka.
  • En entrant chez quelqu’un: O jama shimasu (littéralement « Je vous dérange »)
  • Toilettes pour homme =Otoko (ou dansei, plus poli) 男 ; pour femme= onna (ou josei, plus poli) 女
  • Hôtel : hoteru

Résultat de recherche d'images pour "お願いします"

Demander la permission

  • S’il vous plaît : Onegai shimasu
  • Pourrais-je avoir de l’eau ? (impératif/forme plus polie) : Mizu wo kudasai/ Mizu wo itadakemasuka.
  • Puis-je prendre une photo ? Shashin wo totte mo ii desuka ?
  • Puis-je m’asseoir ici ? suwatte mo ii desuka ?
  • Puis-je boire ? Nonde mo ii desuka ?
  • Puis-je manger ? Tabete mo ii desuka ?
  • Puis-je m’arrêter ? Yamete mo ii desuka ?

Résultat de recherche d'images pour "断る"

Accepter ・ Refuser

  • Je vous en prie : dôzô.
  • Pas de problème : daijôbu desu.
  • Oui, bien sûr : hai, mochiron desu.
  • Je suis d’accord : sansei desu.
  • C’est très bien : ii desu !
  • Vous pouvez : hai, dekimasu.
  • C’est bon, merci : ii desu.
  • Vous ne pouvez pas : dekimasen
  • Non merci : kekko desu.

Résultat de recherche d'images pour "すみません"

S’excuser (on ne se justifie pas au Japon, on s’excuse platement) :

  • Pardon (dans le métro, dans la rue) : sumimasen / shitsurei shimasu
  • Excusez-moi : Gomen nasai
  • Je suis vraiment désolé : mooshi wake arimasen
  • J’ai été impoli : Shitsurei shimashita.

Résultat de recherche d'images pour "ありがとうございます。"

Remercier

  • Merci beaucoup : Arigatô gozaimasu.
  • Je vous suis très reconnaissant : Kanshin shimasu.

Résultat de recherche d'images pour "居酒屋"

A table

  • Bon appétit ! (ou littéralement « je reçois humblement ») : itadakimasu
  • Merci pour le repas : gochisô sama desu
  • J’aime … : … ga suki desu.
  • Je n’aime pas… : ga suki dewa arimasen.
  • Menu : Teishoku (ou) menyû 定食/メニュー
  • Avez-vous une fourchette ? : Fôku ga arimasuka.
  • La viande : niku 肉
  • Le poisson : sakana 魚
  • L’alcool : sake 酒
  • L’eau : mizu水
  • Le thé : ochaお茶
  • Les légumes : yasai 野菜
  • Viande de bœuf : gyûniku牛肉
  • Œuf : tamago 卵
  • Oignon : negi葱
  • Pain : pan パン
  • Viande de porc : butaniku豚肉
  • Viande de poulet : toriniku鶏肉
  • Sauce soja : shôyuしょうゆ
  • Chaud : Atatakai 温かい
  • Froid : Tsumetai 冷たい
  • Epicé :Karai 辛い
  • Doux/sucré : Amai 甘い
  • L’addition s’il vous plaît : o kanjo onegai shimasu.
  • Où sont les toilettes ? : toire wa doko desuka ?
  • Toilettes : toire (ou bien) o te arai (l’ « endroit où l’on se lave les mains »).
  • C’est délicieux ! : Oishii desu !
  • Un autre s’il-vous-plaît : o kawari wo kudasai !

Résultat de recherche d'images pour "新幹線番線"

Dans les transports – être perdu

On peut liste simplement les trains japonais en fonction de leur vitesse. Ci-dessous sont listés les plus courants, du plus au moins rapide :

  • Shinkansen (新幹線) : l’équivalent du TGV, opéré uniquement par JR, sur des lignes exclusives avec ticket ou pass obligatoire
  • Limited Express (特急 tokkyû) : un « sous-Shinkansen » beaucoup moins rapide mais qui, lui aussi, ne s’arrête qu’aux plus grandes gares
  • Semi Express (準特急 juntokkyû ou 準急 junkyû) : seulement sur certaines compagnies privées
  • Express (急行 kyûkô ou 通勤 tsûkin aux heures de pointe) : l’un des types les plus courants, souvent pratique pour sortir des grandes agglomérations sans perdre trop de temps
  • Rapid (快速 kaisoku) : pas si rapide que son nom l’indique, puisqu’il s’arrête relativement souvent
  • Local (普通 futsû) : le plus lent de tous, mais offre en contrepartie une desserte exhaustive puisqu’il stoppe à toutes les stations

Attention sur le quai : l’endroit où se positionner sur le quai est indiqué au sol par des systèmes de couleurs et des motifs (le rond correspond au local, le triangle au rapide, etc.). Il FAUT s’aligner derrière les gens au niveau de ces marqueurs.

  • Casier= coin locker (prononcer coïn lokka) コインロッカー
  • Le train arrive : densha ga kimasu. 電車が来ます。
  • Départ : shuppatsu 出発
  • La gare : eki 駅
  • Retard : okure 遅れ
  • La ligne : sen/ bansen 線・番線
  • Le quai : home ホーム
  • Entrée : iriguchi 入り口
  • Sortie : deguchi 出口
  • Stop : tomare 止
  • Interdit : kinshi 禁止
  • Quelle ligne pour aller à… : …eki made, nan no bansen desuka ?

Au dôjo

  • L’entraînement : Keiko
  • L’échauffement : Taisô (« répétition du corps ») ou junbi (préparation)
  • Jiyû waza : pratique quand le professeur est absent, les partenaires décident entre eux de ce qu’ils veulent réviser.
  • Randori : « attaques en désordre », c’est ce que nous comprenons par « jiyû waza ». Ne se pratique pas pendant un entraînement car si le professeur est là, le but est de travailler des mouvements qu’il explique.
  • Le centre : chûshin (souvent employé pour mentionner le travail sur le/à partir du centre)
  • La souplesse : jûnan / yawara (c’est le jû de jûdô)
  • Le sabre en bois : bokutô
  • Le partenaire : Aite
  • La chute : ukemi
  • Chute avant : mae ukemi/ chute arrière : ushiro ukemi/ chute enlevée « sautée » : tobiukemi (à éviter absolument pendant l’entraînement)

Rei ! = le salut

  • Vestiaires : homme =Otoko (ou dansei, plus poli) 男 femme= onna (ou josei, plus poli) 女
  • S’il vous plaît : Onegaishimasu.
  • Il fait chaud = atsui desu !
  • Puis-je boire ? Nonde mo ii desuka ?

Après la pratique : otsukaresama desu (littéralement « Vous avez gagné un repos bien mérité »)

Faire le ménage : sôji suru

Ranger/ débarrasser = katazukeru

  • Faisons-nous le ménage ensemble ? : isshoni, sôji shimashôka ?
  • Rangeons nous le dôjo ? = Katazukemashôka ?
  • Puis-je aider ? tetsudai ga dekimasuka ?

言葉の絵カード「体(1)」

Le corps – la douleur

J’ai mal à… : … ga itai desu.

  • La tête : atama
  • Aux dents : ha
  • Au cou : kubi
  • Au poignet : tekubi
  • Au ventre : onaka
  • Dans la poitrine : mune
  • Aux jambes : ashi
  • Aux genoux : hiza

J’ai des vertiges : Memai ga shimasu.

J’aimerais m’arrêter : Yametai desu.

J’ai la nausée : Hakike ga shimasu.

Je me sens mal : Kibun ga warui.

Aidez-moi : Tasukete kudasai.

Médecin : Isha

Tremblement de terre : Jishin 地震

Typhon : Taifû 台風

Eboulement de terrain : Jisuberi 地滑り

Danger : Kiken / abunai 危険・危ない

Résultat de recherche d'images pour "カウント"

Compter (J’ai tiré les tableaux ci-dessous du site Kanpai.fr)

En japonais, les nombres s’écrivent désormais en chiffres arabes, mais il existe bien sûr des kanji pour chacun d’entre eux. Voici les chiffres et nombres de référence, avec leur kanji et leur prononciation :

En japonais Prononciation Traduction
lèi / dzélo 0
itchi 1
ni 2
san’ 3
yon’
shi (dans une liste)
4
go 5
loku 6
shitchi / nana 7
hatchi 8
kyû / ku 9
10
hyaku 100
sèn’ 1 000
man’ 10 000

À noter que les japonais « groupent » par tranche de quatre chiffres : ainsi, cent millions ne sera pas 100.000.000 mais 1.0000.0000. Pour construire les nombres :

  • 34 est 三十四 san’jûyon’ (3-10-4)
  • 1 546 est 千五百四十六 sèn’gohyakuyon’jûloku (1000-5-100-4-10-6)
  • 572 982 est 五十七万二千九百八十二 gojûnanaman’ nisèn’ kyûhyaku hachijûni (5-10-7-10000-2-1000-9-100-8-10-2)

Notez toutefois quelques irréguliers dans la prononciation :

  • 300 三百 san’byaku
  • 600 六百 loppyaku
  • 800 八百 happyaku
  • 3000 三千 san’zèn’
  • 8000 八千 hassèn’

Compter les personnes s’avère différent : il existe un système de comptage différent en fonction d’un être animé ou inanimé, de leurs formes, poids, épaisseurs, degré de « mignonnerie », etc.:

En japonais Prononciation Traduction
一人 hitoli 1 personne
二人 futali 2 personnes
三人 san’nin’ 3 personnes
四人 yonin’ 4 personnes
五人 gonin’ 5 personnes
六人 lokunin’ 6 personnes
七人 nananin’ / shitchinin’ 7 personnes
八人 hatchinin’ 8 personnes
九人 kyûnin’ 9 personnes
十人 jûnin’ 10 personnes
十一人 jûitchinin’ 11 personnes
十二人 jûninin’ 12 personnes

 

Gabrielle Laumonier
Je termine actuellement un Master 1 d’Etudes japonaises à l’Inalco mais c’est lors de précédentes études juridiques à Paris 1 que j’ai découvert l’aikidô universitaire, qui m’a amené à étudier la langue et la culture japonaises de manière approfondie.

Gabrielle Laumonier

Je termine actuellement un Master 1 d’Etudes japonaises à l’Inalco mais c’est lors de précédentes études juridiques à Paris 1 que j’ai découvert l’aikidô universitaire, qui m’a amené à étudier la langue et la culture japonaises de manière approfondie.

Laisser un commentaire