Présentation de notre projet

Son origine :

Ce projet est initié par Gabrielle Laumonier, actuellement étudiante en deuxième année de Master d’Etudes Japonaises à l’INALCO après une licence de Droit Public à l’Université Panthéon-Sorbonne. Un deuxième dan d’aikidô – obtenu dans le cadre de ses études – et quatre voyages au Japon de plusieurs mois à fins de pratique et d’étude du budô ont nourri chez elle le souhait de voir naître des échanges universitaires entre la France et le Japon autour des arts martiaux.

Ses caractéristiques :

  • Un voyage d’étude au Japon de 15 étudiants français (Panthéon-Sorbonne, INALCO, Vincennes Saint-Denis, Descartes)  du 13 juillet au 9 août 2017, à la rencontre de 5 Universités japonaises pour comprendre la pratique universitaire de l’aikidô dans l’environnement culturel et historique dont il est issu.
  • Un cycle de conférences universitaires de décembre 2017 à juin 2018. Suite au voyage de l’été 2017, les étudiants proposent, au prisme de leurs disciplines respectives, une étude académique inédite des arts martiaux et en particulier de l’aikidô (sujet non exploité en termes universitaires) .
  • Des échanges universitaires entre la France et le Japon. En février/mars 2017, une délégation de 30 étudiants japonais de l’Université de Chûô ont été accueillis à Paris puis à Lyon par l’UEFAPS dans le cadre de ce projet, afin de pratiquer ensemble l’aikidô et de faire découvrir la culture française. Un prochain échange se prépare pour février 2018 (accueil des étudiants de l’Université de Kyôto). Le projet vise à pérenniser ces échanges en les rendant officiels par des partenariats.
Gabrielle Laumonier
Je termine actuellement un Master 1 d’Etudes japonaises à l’Inalco mais c’est lors de précédentes études juridiques à Paris 1 que j’ai découvert l’aikidô universitaire, qui m’a amené à étudier la langue et la culture japonaises de manière approfondie.

Gabrielle Laumonier

Je termine actuellement un Master 1 d’Etudes japonaises à l’Inalco mais c’est lors de précédentes études juridiques à Paris 1 que j’ai découvert l’aikidô universitaire, qui m’a amené à étudier la langue et la culture japonaises de manière approfondie.

Laisser un commentaire